Suis ta destiné dans le Triangle d'Or et la ville-joyau : Pierre-étoile !
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mais où est passé ce type ??

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Zith Saesne
Roublarde
avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 21

MessageSujet: Mais où est passé ce type ??   Ven 9 Oct - 22:28

Le promontoire de Pierre-étoile. Un lieu vraiment magnifique. Une personne se baladait tranquillement, le pas agile, fier et léger. Personne n'aurait pu penser qu'elle avait sur elle le poids d'un cinquantaine de mort... Shénéa poussa un immmeeeennnnnnse soupir. Le genre de soupir que Zith ne supportait pas DU TOUT. Ces temps ci, sa descendante avait une grande tendance à l'énerver. Pour lui faire par de son mécontentement, Zith fit claquer légèrement sa queue sur la peau blanche de Shen'.

C'était une journée comme les autres pour le duo de... choc. Elles allaient avoir un contrat. Et pas n'importe lequel ! Un contrat dans Pierre-étoile, par un noble de premier choix ! De toute façon, Zith n'était pas n'importe quel assassin. Les seuls valables étaient les Saesne et les Bouches Closes. Les autres étaient... des blasphémes à la proffession. Ces gens là ne méritaient même pas une vraie mort. Zith pensa immédiatement à la délicieuse sensation de plater ses crochets dans la gorge de la victime... Que ça allait être bon, ce soir ! Zith regagna tranquillement sa bourse de cuir où elle se lova.


*'Man, déjà, c'est qui, notre employeur ?
*Il porte une bague émeraude.
* Euuuhh nan là j'vois pas...

Re soupir de la part de Shen'... Zith poussa un sifflement à faire peur. Vraiment, sa descendante pouvait être fatigante... Le client ne devait pas être encore arrivé... dommage, elle aimait bien quand elles arrivaient sur le lieu et que tout de suite, ils avaient le contrat. Ensuite, la traque état toujours amusante. Généralement, ils mettaient un ou deux jours à trouver la personne. Et puis ensuite... Zith pouvait alors s'nfiltrer en lui et...


*Maman, garde tes fantasques pour un autre jour...

Zith se foutait royalement du point de vue de Shen'. Elle lui donnait toujours l'intégralitée de ses pensées. Même les plus confidentielles... Généralement, cela saoulait Shenéa, et cela faisait rire Zith. Donc, elle laissait cela comme ça.
Shénéa sembla soudain hésiter. Son pas était plus lent, et soudain, il s'arrêta brusquement.


*Shen' ! Que se passe-t-il ?
*Chut, maman... Y'a un truc bizarre qui se passe... Y'a des gens bizarres.

Le petit serpent poussa un sifflement exédé. Quelle incapable celle là ! Des bruits de pas... Des pas qui se dirigeaient vers sa direction... Qui était ce ?

[Sry de la longueur...] Embarassed


Zith Saesne



La mort s'appelle Saesne


Dernière édition par Zith Saesne le Sam 16 Jan - 15:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://Eragon.jeun.fr
Nefertis
Admin
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Lun 19 Oct - 21:35

C'était un jour plutôt heureux pour Nefertis, après un voyage de trois semaines à bord d'un rafiot, pardon d'un navire complètement pourri, n'en déplaise au capitaine mais c'était l'exact vérité, il était vraiment heureux de poser pied à terre. En plus il était quasiment sûr d'avoir semé son démon et cela plus que tout l'emplissait d'un profond contentement. En effet, ici à Pierre-étoile, il allait pouvoir recommencer sa vie, dans ce pays d'exotisme et d'histoire. Il se sentait excité comme il ne l'avait jamais été depuis qu'il avait été gosse, cela veut dire il y a très très longtemps. Il marchait en ce moment sur la très célèbre place du promontoire sacerdotale de Pierre-étoile. Les autochtones avaient décidément le chic de mettre de grand mots sur des choses bien étrange. plus encore que les habits excentrique, l'architecture fantaisiste et les mets... innommables, c'était la langue d'ici, la langue de sa mère, qui lui paraissait étrange dans cette contrée étrangère. Il avait traversé les rues avec un étonnement ravi alors que du fond de sa mémoire lui revenaient des brides d'une voix douce à l'accent lançoi épuré lui parler à l'oreille des mots tout aussi doux. Ce plaisir était légèrement gâché par le fait que sa mère l'avait abandonné par la suite mais bon, quant à vivre dans le passé, comme il se disait toujours, autant ne pas la gâché par le présent ou par un autre passé un peu moins attrayant.
Il s'arrêta devant le chêne épée, magnifique arbre de cristal aux feuilles si effilées, si fragiles et si belles qu'on ne pouvait le regarder sans qu'il sembla qu'on regardait le soleil. En effet les rayons d'or se répercutaient sans fin dans l'architecture prismatique et magnifique pour éblouir de leur beauté céleste les yeux des passants ébahis, muet d'admiration, on avait l'impression que le vent chantait dans les branches de cette arbre et que chaque infime brindille devenait sous ses doigts caressants une flûte sans pareille au son cristallin et magique.
Nefertis se demanda un instant comment tous ses gens que battaient le pavé de l'esplanade de leur pas faisaient pour ne pas s'arrêter au moins un instant devant cette vision de délice. L'habitude peut être? Il ne pouvait s'empêcher d'en douter, quelle merveille, comment les yeux pouvait-il s'en lasser? C'est à peine s'il regardait les imposants mais aériens bâtiments de marbre qui l'entouraient qui déployaient grâce au génie des architecte, milles et milles fioritures délicieuses qui réussissaient par un miracle inconnu à s'embellir entre elles sans ternir l'éclat de l'autre, le pompeux malgré les richesses étalées n'étaient pas de mises et l'élégance des colonnes disputait la médaille du sublime avec la présence tranquille des frontons dorés.
Il se détacha de la vue de l'ensemble de la place pour regarder les personnes affairées ou flanante qui passaient sans rien voir de l'habituel paysage du magnifique promontoire. Ici un moine déambulait dans sa bure, les yeux fixés sur ses pensées, le capuchon baissé, silencieux et austère. Là une extravagante femme, une duchesse peut être ou même une princesse, précieuse et raffinée, parlait à un ami du ton bas des confidences, le visage éclairé d'un sourire. Ou encore là bas une jeune femme marchait d'un pas preste, cherchant quelqu'un, son amant ou son mari, ou quelques personnes aux buts moins avoués. Son regard avait glissé sur la jeune femme quand un détail lui sauta au nez. Elle n'était pas seule, en tout cas en apparence si elle était seule, mais en vérité, ses lèvres semblaient par moment bougé, comme si elle se reformulai à mi-voix une pensée, c'était très léger, imperceptible même, mais Nefertis en eu la certitude absolu... pendant un instant. Il douta et tout d'un coup se fut fini, son hypothèse brumeuse s'écroula comme un château de carte après un tremblement de terre et l'image de la jeune fille attendant quelqu'un lui revint, s'imposa doucement et le moment d'après il l'avait oublié. Il resserra sa cape d'un vert vieilli pour qu'on ne puisse plus distingué l'habit ample des nomades du désert si impropre à cet endroit et se remit en mouvement, lentement presque à regret.
Il traversa la place d'un bout à l'autre, s'assit sur le perron du temple de Feyon et regarda un poil assoupi le flot continuel des gens qui passait, passait, s'arrêtait puis recommençai à marcher. Il essaya de les compter, renonça, tenta encore, en vain. Lentement, il piqua du nez, le monde s'effaça, tangua comme sur le bateau et légèrement nauséeux Nefertis s'endormit de ce sommeil léger et tendre de l'enfance qu'il pensait avoir oublié.
Revenir en haut Aller en bas
http://pierre-etoile.superforum.fr
Nohtem Lincko
Mage
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Mer 21 Oct - 15:56

Le soleil était au zénith, ne laissant que très peu d'ombre aux rues de Pierre-étoile. Cependant, malgré ce soleil resplendissant, l'automne s'installait à grand vent. Partout où se posaient mes yeux, je ne voyais que capes et cheveux voletant dans tous les sens et ce, derrière mes cheveux qui refusaient de garder leur place initiale du matin. Soupirant, je passa ma main à travers ma cape grise, ma main chaude se confrontant au vent froid, et remis une mèche de cheveux en place. A peine l'avais-je remise qu'elle s'était défaite. Je soupirai une nouvelle fois et abandonna la partie contre le vent, Je trouvais une auberge dans laquelle je bus un simple café, dans l'attente que le vent se calme un peu.
Dix minutes plus tard, j'étais de nouveau dehors, cape mise, et je me dirigeai lentement vers le promontoire, où le vent salé y était presque roi... Me tenant à deux mètres du bord - je me sentais toujours attirée par la mer lorsque celle-ci emportait ses vagues en-dessous de moi, prête à lécher autant de temps qu'il faudra des récifs pour qu'ils disparaissent... J'étais donc là, bas croisés sous une cape épaisse qui traînait un peu par terre. Mes cheveux se plaquaient à l'arrière de mon crâne, décidés à me cacher la vue de l'horizon et du soleil qui reflétait sur la mer. Je levai les yeux vers ce soleil hivernal quelques secondes avant de retourner à ma contemplation.
Un peu mélancolique, je tatonnai la bague émeraude qui se trouvait au fond de ma poche, me rappellant comment j'étais arrivée à me mêler à cette horrible source de problème. C'était il y a deux jours, et je me promenai dans les rues de Pierre-étoile, là où le sol est inégale et les gens plus rares quand un homme m'était tombé dessus. Sa cape rouge foncé et sa boucle en or ne laissait pas de toute sur ce qu'il était : un aristocrate, plein les poches. Il m'avait regardé, d'un air affolé, semblant me juger puis il m'avait fourré cette bague immonde en main. Je ne le connaissais pas et il devait sûrement me prendre pour quelqu'un qui me ressemblait car son message m'avait laissé de marbre. “ J'ai trouvé quelqu'un ! Dans deux jours, sur le promontoire, il y aura une femme, un peu étrange, avec l'air de parler toute seule ! Elle tuera ce porc de Latour pour nous... ” Et il était parti, J'étais bêtement là, avec une bague verte en main et avec quelqu'un à trouver, pour lui parler de ce malentendu...
Je tournai la tête, observant un homme qui semblait dormir, un couple qui marchait ensemble, et une femme, seule. Je poussai un profond soupir et, faisant le tour de la place, je m'avançai vers elle, l'air déterminé, ma main serrant cette bague. Plus je m'approchai, plus je remarquais que cette femme avait les lèvres qui bougeaient. Plutôt bon signe, non ? J'étais en face d'elle, à quelques mètres – autant rester le plus loin possible, ne m'avait-on pas dit qu'elle était un assasin ? - et pris la parole la première.


- Excusez-moi mais je pense que ceci est pour vous. dis-je en tendant ma main ouverte, la bague dans le creux de ma paume. Un homme un peu spécial me l'a donné en disant que je devais vous la donner... Cela paraît un peu dingue, je sais... ajoutais-je dans un rire nerveux. Et voilà, dans deux secondes, la femme allait rire de moi, me traîter de folle et me planter là, comme une idiote un peu trop stupide pour avoir suivi la faveur d'un étranger...


Revenir en haut Aller en bas
Nefertis
Admin
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Sam 24 Oct - 21:27

Il dormait, les murmures de la foule se mêlaient à une voix lointaine mais présente... Où est tu? lui disait-elle. Où est tu sale chien. Il connaissait cette voix sulfureuse et colérique. Il la reconnaitrait entre mille même agonisant. C'était la voix de son démon. Il savait en ce moment qu'il aurait du avoir peur, mais bizarrement, il restait calme. Il contemplait son corps de l'extérieur, il ne sentait rien comme anesthésier par la voix curieusement lénifiante de sa pire terreur qui le questionnait sans cesse et sans cesse. L'image de son corps avachi sur les marches se troubla, des souvenirs s'immiscèrent lentement, éclairs de noirceurs ténébreuses, cris de folie, sang dégoulinant, souffrance, partout la souffrance l'environnait mais il restait calme. Il se vit de nouveau, la tête rejetée en arrière, vulnérable, un simple passant aurait pu le tuer à ce moment là. Pourquoi rêvait-il de cela ? C'était absurde ! Et la voix qui ne voulait pas cesser de radoter...
Sa vision s'élargit soudain. Il voit à sa bordure une ombre qu'il ne connait que trop bien pour avoir vécu mille fois des cauchemars avec elle. Il voudrait crier, bouger, rien n'y fait. Il resta figé à se regarder dormir. L'ombre se rapprocha lentement de lui, personne ne la remarquait, seul lui pouvait la voir et elle disait en un souffle encore et encore: Je t'ai trouvé, enfin, je t'ai trouvé.

Nefertis se réveilla en sursaut. Il se retint de pousser un cri d'effroi. Le soleil brillait encore, les passants passaient toujours du même rythme indifférent, ouf, ce n'était qu'un rêve. Le démon était à l'autre bout de la terre maintenant. Il regarda un peu autour de lui, un détail accrocha son regard. La jeune fille qu'il avait remarqué avant de s'assoupir venait de se faire abordée par une autre jeune fille, au look un peu étrange (mais qui était normal dans ce pays de fou). La fille n'avait pas l'air dégourdi, Nefertis la vit bafouillé quelque chose à la première d'un air édifiant sur son caractère peu affirmé. Il était en train d'amorcer un geste pour se lever et voir de plus près ce couple étrangement peu assorti quand quelqu'un lui prit le coude et le fit violemment pivoter, soustrayant à sa vue les deux demoiselles.
-Toi là, l'apostropha la voix rude de l'homme malpoli, interdiction de mendier sur les marches du temple! Va poser ton sale derrière de pouilleux ailleurs.
Nefertis le regarda un long moment sans vraiment comprendre les paroles du malotru. C'était un homme armé vêtu d'une sorte d'uniforme. Il était petit, râble et semblait aimer se faire mousser. On ne devrait jamais donner de l'autorité aux hommes trop petits, ça leur monte à la tête. Le garde reprit un brin gêné par l'air inexpressif de Nefertis, qui au lieu de manifester l'incompréhension de son propriétaire c'était figé dans une moue indéchiffrable:
-Tu m'as entendu, pouilleux, vas ailleurs !
Nefertis comprit qu'il était insulté. Il se leva et regarda le petit gars de haut bien que l'autre se trouva sur la marche supérieur. Il le prit par le col et le souleva du sol. Le représentant de l'autorité de Pierre-étoile se mit à gueuler comme un veau. Il rua. Nefertis le lâcha. Le sol de marbre vint à la rencontre du soldat pour venir l'embrasser. Ce fut à ce moment que le garde fit une erreur. Il dégaina. Il était encore à terre et tout ce qu'il aurait pu faire aurait été couper la jambe de bois de Nefertis. Mais ce dernier qui n'avait plus tout sa tête, dégaina de même de la main gauche. Le combat fut bref et brutal, cinq secondes à peine. Un grand silence tomba sur la place, alors que le soldat était en train de gémir comme un buffle qu'on égorge. Nefertis n'eut même pas besoin de regarder autou de lui pour savoir qu'il venait de faire une grosse gaffe.

[je m'excuse pour l'orthographe, je suis un peu zoné là]
Revenir en haut Aller en bas
http://pierre-etoile.superforum.fr
Fyne
Magicien Runique
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 22/09/2009
Age : 24
Localisation : st geneviève des bois91700

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Jeu 29 Oct - 21:11

Le silence planait encore quand les cliquetis réguliers de bottes sur les pavés de la
place résonnèrent en sons mats et nets. Une silhouette emmitouflée d’un large
habit noire apparue, trainant un sac de belle taille. Arrivée au niveau du
promontoire, elle noua le sac et le tient négligemment au-dessus du vide où le
vent la gifla, hurlant. L’obscurité de la capuche tombante laissa échapper dans cette abysse
un fin éclat de bois fumant. Fyne se pencha et envoya choir le sac et son contenu à
la suite du projectile, vite rattrapé par le poids du sac.
Se retournant, il contempla, étonné, la scène qui se déroulait sur la place figée.
Il comprit alors, à l’arme et l’accoutrement de l’individu que ce n’était pas
un chien de la rue mais bien… un nomade ?
Jugeant cette réflexion intéressante, il la rangea bien au fond de son crâne
et scruta les personnes en présence. Après que son masque eût recouvert un sourire
bref, il sortit de sa manche une main gantée, portant à ses lèvres, dans les ténèbres
de son habit, une fine brindille. De son doigt jaillit alors un mince filet ardent
qui laissa comme seule trace une fumée blanchâtre s’échappant fébrilement de l’abîme
recouvrant, devant son masque d’argent, un faciès songeur. Il remarqua alors l’étrangeté
de la scène…Les deux jeunes filles, dont l’une semblant d’une pure innocence, n’avaient eu aucune réaction? Une bourrasque lui susurra que le climat avait quelque chose d’étrange… de malsain.
Fyne fit lentement glisser des dés à jouer dans sa main gauche et se mit à les
manipuler de façon à produire de manière plus ou moins sonore quelques entrechoquements,
résonnants dans le silence froid et sec de la place.



(pardon pour la longueur de mes textes mais j'ai pas beaucoup de temps...)
Revenir en haut Aller en bas
Nohtem Lincko
Mage
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Jeu 29 Oct - 22:55

(j'espère en tout cas que la jeune qui semble de pure innocence n'est pas Nohtem ... >< Qu'elle soit "pas très dégourdie" passe encore car bon, après tout, la confiance en soi, c'est pas son truc alors aborder une inconnue qui semble causer toute seule pour un sujet de meurtre... Mais pure innocence ? oO Avec un look de gothique, son regard noir et ses lèvres noires... U_U )


Revenir en haut Aller en bas
Fyne
Magicien Runique
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 22/09/2009
Age : 24
Localisation : st geneviève des bois91700

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Ven 30 Oct - 1:14

euh...
Revenir en haut Aller en bas
Zith Saesne
Roublarde
avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 21

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Dim 1 Nov - 18:45

(Dis, j'crois pas qu'on a le droit de poster quand on est pas validé Fyne xDD]

[spoiler]- Excusez-moi mais je pense que ceci est pour vous. Un homme un peu spécial me l'a donné en disant que je devais vous la donner... Cela paraît un peu dingue, je sais...
Shénéa observa longuement la bague qu'on lui tendait. Elle la saisit. C'était une bague... normale. Elle la fit légèrement tourner entre ses doigts. Emeraude, c'était sans contestation la bague dont je parlais... Soudain, elle tressaillit. Elle rangea d'une main légèrement tremblante la bague dans ma petite bourse puis m'envoya une image mentale de la bague, et surtout ce qu'elle avait vu. Désarois, grande émotion... Je ressentait cela. Mais qu'est ce qui se passait donc dans sa tête ? Quand ENFIN je reçut cette foutue image (la connection wifi était mauvaise xD) je poussais moi même un glapissement. Un glapissement version serpent, un peu bizarre... Entre le feulement et l'étouffement... Bon, un truc que personne n'entend. Maintenant, je vais vous expliquer à peu près ce qui s'est passé. Disons que dans la famille Saesne, nous avons un petit... bijou de famille. Le posséder signifie qu'on a une certaine compétance, et même qu'on exelle dans la matière. Moi, par exemple, c'est seulement au bout de vingt ans que j'ai réussit à l'avoir. Et encore, c'était pas encore gagné. Shen, par exemple, ne mérite même pas de la voir.
*Sympa 'man j'apprécie*
*Je dis la vérité !*
DONC ! J'en étais à cette bague, qui en fait, à part sa couleur verte (ma couleur préférée, en l'occurence xD) avait un petit écriteau (un pannonceau !) sur le contour intérieur de la bague "La mort s'appelle Saesne". Imaginez ma surprise ! Et celle de Shenéa, par la même occasion...
-Merci... Effectivement, elle m'appartenait... Mais... Qui vous l'a donné ?
De mon côté, je vérifiait rapidement si c'était la bonne bague. Mon diamètre était fixé exactement sur celui de la vraie bague Saesne. Donc, c'était pas la bonne... Mais qui pouvait-être au courant de cette tradition flammémérite ? Un flammémérite, assurément. Mais qui ? Ce peuple ne se baladait jamais avec un panneau "je suis un flammémérite" et encore moins avec un panneau "J'ai provoqué un Saesne". Car ma famille est crainte...Très crainte... Pire encore...
La deuxième question était : Pourquoi ? On s'amuse pas à provoquer l'une des personnes la plus dangereuse du continent...Et ceci, c'était clairement une provocation ... Ou... Un avertissement ?

C'est à ce moment là qu'un type se fit à proprement dit massacré. Shénéa regarda la scène avec un certain détachement puiiiis... Se dit que c'était assez bizarre, quand même... Trop soudain. Les gardes commencèrent à arriver de partout...
-Partir d'ici serait pas mal... dit-elle. A qui ? Bonne question...


Zith Saesne



La mort s'appelle Saesne
Revenir en haut Aller en bas
http://Eragon.jeun.fr
Nohtem Lincko
Mage
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Mar 3 Nov - 11:00

-Merci... Effectivement, elle m'appartenait... Mais... Qui vous l'a donné ?

Cette réponse me surpris presque car l'homme qui me l'avait donné ne m'avait rien dit. Je n'avais aucun nom, à par celui qu'il m'avait donné. Et si, en le donnant, c'était fini de ce Latour, j'aurais sa mort sur sa conscience... J'étais donc là, en train de réfléchir, avant de me décider de dire ce que je savais. Si je disais tout ce que je savais, cette femme - apparemment réputée pour son "travail" - me laisserait plus facilement tranquille...


- Bah, euh. C'est un aristocrate qui me l'a donné, en disant qu'il vous avait trouvé et que vous tueriez un... Latour, je crois...

Pas très clair, tout ça, et si ce Latour mourrait par ma faute ? J'étais incapable de supporter cette idée et je réfléchis encore à un détail qui aurait pu m'échapper comme un blason cousu sur une cape. Et là, je m'en souviens, la boucle en or !

- J'ignore si cela pourra vous aider mais la boucle de sa cape formait une espèce de vague en forme de S.

J'espérais que cela puisse l'aider d'une quelconque manière. Alors que j'attendais, les nerfs tendus, que cette dame me répondit, des cris d'un soldat sûrement trop petit pour occuper cette fonction retentirent. *Petit mais avec du coffre.* pensais-je lorsque les paroles insultantes nous arrivèrent. Alors que je faisais un mouvement de recul accompagné de battements de sourcils nerveux chaque fois que l'homme d'arme se faisait démolir, je ne pus qu'admirer le savoir-faire de celui qui ressemblait plus à un tas de loque qu'à un homme et aussi comparer la taille du soldat aux hommes d'armes qui gardaient l'entrée de la ville. Ils avaient plus de cinq têtes de haut et une carrure trois fois plus grosse. Passons sur ce détail, l'immobilité présente de l'homme scarifié montrait bien qu'il avait compris que ce qu'il avait fait n'était pas très correct. D'un autre côté, le soldat l'avait insulté de pouilleux et même si cet homme en avait l'apparence, peu de pouilleux avaient une arme aussi redoutable. De toute façon, la place était un lieu public et tout le monde avait le droit de s'y promener. Le soldat voulait sûrement passer sa mauvaise humeur sur quelqu'un et avait choisi la mauvaise personne.
Et puis, quelque chose de plus incroyable encore se produit. Encore plus que ce combat contre l'autorité. Mes yeux fouillèrent la place d'un air nerveux. Mon regard croisa celui d'un autre homme, à l'autre bout de la place, qui étrangement vêtu, se protégeait le visage d'un masque qui reflétait les rayons du soleil. Je compris que c'était cet homme qui avait perturbé ma perception magique. Frissonnant légèrement sous ma cape grise, je la resserrai autour de moi comme pour me protéger.
Les dés qu'il entrechoquait donnaient à la scène un aspect fort étrange. Etait-ce la représentation des battements de cœur du bretteur ou plus généralement, les cœurs bien portant et calmes qui se trouvaient sur la place. Alors que cet effet m'hypnotisait, me disait presque d'aller parler à cet inconnu, la voix calme de la dame retentit, brisant mon état de fébrilité, je la regardai en face.


- Si cela ne vous dérange pas, je pense que je vais rester encore un peu. Enfin, si vous n'avez plus besoin de moi...

Bons Dieux, que je rêvais de m'en aller, que Varla me donna des ailes pour courir plus vite et pour me terrer plus loin, question que plus jamais je ne me retrouve en compagnie de cette dame qui était si étrange. Mais cependant fuir m'était impossible, de quoi aurais-je l'air après tout ? Inspirant à fond, j'essayai de m'imposer le calme, de retrouver le mental que mon physique inspirait : froide, distante, calme, et sachant fusiller du regard. J'examinai de nouveau la scène, ignorant les bruits des dés et de leur propriétaire, regardant plutôt celui qui a mis en doute l'autorité. Son aspect fort miteux me mis en peine, et même si je savais qu'il n'avait pas besoin de moi, je souhaitais l'aider. Je ne sais pas pourquoi, je m'avançai vers lui et dès que je fus à sa hauteur, je ne sus pas quoi lui dire.

- Vous avez besoin d'aide ? lui demandais-je. J'aurais voulu lui dire qu'il devait s'en aller, ou de lui donner de quoi s'acheter à manger et des vêtements corrects mais c'est sûrement le fait que je ne réalisais pas encore tout à fait que je parlais à un hors-la-loi - enfin, il le sera officiellement lorsque le soldat sera en état de parler - qui m'empêchait de dire autre chose.


Revenir en haut Aller en bas
Zith Saesne
Roublarde
avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 21

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Sam 7 Nov - 16:48

(J'ai enfin réussit à sortir un peu du RP basic xD Chuis content ^^)

  • - Bah, euh. C'est un aristocrate qui me l'a donné, en disant qu'il vous avait trouvé et que vous tueriez un... Latour, je crois...
    -Quoi ? poussa en glapissant presque Shénéa. Je sentais de l'empressement dans la voix de l'autre... De la peur ? possible. De la crainte, peut-être. Un assassin réputé ne laisse jamais indifférent. Shénéa était donc si terrifiante que ça ? Y'a erreur sur la personne, vraiment...
    - J'ignore si cela pourra vous aider mais la boucle de sa cape formait une espèce de vague en forme de S.

    -Quoi ? Dit Shénéa encore plus fort. Tout son masque d'expression très soignée qu'elle avait composé en arrivant ici s'était soudainement évaporé. Son visage avait reprit son air normal, sans ce petit quelque chose qui lui donnait une apparence raffinée et hautaine. Elle était redevenu en un clin d'oeil cele que je détestait : la Shen boulette à l'état pur.

Les faits étaient : premièrement, ce Latour ne pouvait qu'être un référence au rôle des Saesne dans la reconstitution de la tour de Deneb. Un rôle très peu reconnu, qui se résume à une dizaine d'assassinats diverses et variés. C'était mon grand père qui s'en était chargé. Je m'arrêtais à ces phrases. Un rôle très peu reconnu... Très très peu... Qui l'aurait retenu ? Ce n'était qu'une dette futile, et tous les témoins avaient été supprimés par les soin si doucereux de mon ancêtre. C'était impossible qu'une seule personne le sache ! Savoir que les meurtres avaient été liés à la reconstitution de la tour était une chose, la lier aux Saesne était... impossible. L'affaire qui semblait si banale prenait l'apparence de... C'était comme si quelqu'un cherchait à signaler à sa proie qu'il était là, qu'il savait tout. Comme s'il était une vieille connaissance que l'on avait oublié. Oui, ça ressemblait aux genre de coups qu'on faisait juste avant les réglements de comptes... Deuxième fait, Cette petit vague en forme de S me rappelait un truc. Un truc que tous les Saesne auraient préférés oublier. La petite guéguère entre eux et les Stelans. Les serpents contre les loups... L'été contre l'hiver. Cela avait toujours été naturel. Une haine qui ne pouvait pas s'effacer. Mais les Saesne avait une fois gagné la guerre. Les Stelans avaient été vaincus, annéantis ! Et pourtant... Tout semblait indiquer qu'ils étaient là. (info annexe : la petite histoire des Saesne va être rajouté dans le lot des petites histoires ^^)
  • *Euh, Maman, on peut voir ça comme de deux mannières : soit ils disent "nous sommes là", soit ils disent "vous êtes mortes."* me précisa mentalement Shénéa.
    *Merci, j'étais au courant !* répondais-je, vexée. La vérité était que je n'avais pensé qu'à la première éventualité. Et effectivement, ce que disait Shen était (pour un fois) interressant, pertinent, et logique.

C'est à ce moment là que Shénéa se rendit compte que des hommes de al loi commençaient à accourir vers l'homme qui venait de tuer quelqu'un, de manière très sale, d'ailleurs. Elle nota que le plus rapide d'entre eux ne se dirigeait pas exaaactement vers le meurtrier... Mais vers où ? Alors là, aucune idée. Il avait une belle épée, d'ailleurs, ce type... Un belle garde avec un magnifique pommeau. Il était presque trop bien décoré. Le garde n'avait pas dégainé son épée mais il courait avec le bras en arrière comme s'il tenait quelque chose de...
  • *Bute le !* M'écriais-je soudain.
    *Quoi ? Mais non !* Shénéa n'avait jamais aimé tuer les gens à proprement dit. Elle le faisait pour la famille, rien de plus.
    *Bute le !* répétais-je. Il y avait quelque chose de pas normal dans tout ceci. Quelque chose d'illogique. Quelque chose de terrifiant. *C'est un danger Shené...*

Je n'eut pas le temps de finir ma phrase. Déjà, l'homme sautait, sa main gauche en avant, une dague effilée reflétant la mort dans son autre main. C'était un saut parfait, ne put s'empêcher de noter Shenéa. Il ne risquait pas à un seul instant de perdre son équilibre. Ses appuis avaient été choisis avec soin, et sa trajectoire était absolument sans aucune erreurs. La jeune femme posa sa main à sa propre dague, dégaina et... L'homme la percuta avec une violence telle qu'elle faillit lacher son arme, ce qui aurait été la pire des choses à faire. La dague se rapprocha à une vitesse folle de sa gorge découverte.

Merde ! Vous savez, si Shénéa meurt, c'est presque pire que moi je mourrais ! Car premièrement, je n'aurais plus de descendante, donc plus de communication avec les hommes, plus de contrat, plus de moyen de transport ! Autant se faire moine au monastère du long Silence ! Nan mais vraiment ! Deuxièmement... Je l'aime bien cette petite, et c'est ma fille ! Je ne vous dit pas tous les efforts que j'ai fait pour qu'elle se montre digne de son titre ! Surtout que c'est ma seule enfant flammémérite...
Il est trop tard pour que j'agisse. Le temps de sortir, de chercher un endroit où l'homme n'a pas d'armure... C'est fini. Elle va mourir, le nom des Saesne avec... Moi avec... Elle ne savait donc pas qu'elle avait le destin de toute sa lignée entre ses mains ? Je lui dit de le buter, faut qu'elle le bute !

Soudain, l'homme s'affaissa. Shénéa avait réussit à enfoncer légèrement son arme enduite de mon venin. Une simple blessure avait suffit. Elle poussa le corps désormais inerte sur le côté puis se saisit de l'épée du cadavre. Le pommeau qui avait attiré son attention... Un loup en or. je savais que j'avais déjà vu ce type d'arme quelque part... Ma fille me remercia de mauvaise grâce (elle déteste me faire savoir que j'ai raison). Puis, elle jeta un regard circulaire à la place. Double meurtre, elle était aussi classée comme hors la loi. Le Stelans qui l'avait attaqué devait être de la chair à canon, rien de plus. On envoit pas quelqu'un de précieux sur un double casse-pipe : s'il réussissait, il avait un meurtre sur les bras, s'il échouait bah... Son sort ne laissait pas à désirer. Dans les deux cas, les Stelans étaient vainqueurs : soit elle mourrait, soit elle avait de graands ennuis. Je pense que le soldat ne devait même pas être un flammémérite... Bon, tout ça, ça change rien à la donne : nous sommes dans la merde noire. Autant être deux, finalement, à l'avoir sur nous... Shénéa s'avança d'un pas maladroit(heurter un sol de pierre de plein fouet ça n'a jamais fait de bien) vers l'autre gars.
  • -Même crime, même merde... Plus personne ne pouvait se méprendre sur sa personnalité maintenant : tout était maladroit maintenant. Toute classe avait quitté son ton. Tout semblait basique. Hormis l'épée, on aurait put la prendre pour n'importe quelle boulette du coin. "S'en sortir ne sera pas aisé. M'est avis qu'à deux on aurait on aurait peut-être une petite chance de s'en sortir, ce serait pas mal !"Mais qui lui a appris à parler comme ça ? C'est nul comme réplique !


Zith Saesne



La mort s'appelle Saesne
Revenir en haut Aller en bas
http://Eragon.jeun.fr
Nefertis
Admin
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Sam 7 Nov - 19:09

C'est maintenant qu'il faut que tu réfléchisse, se dit Nefertis.
La mise à mort du garde avait été brève, rapide, presque gracieuse, mais maintenant c'était le bordel le plus noir sur la place la plus réputée du monde. Des gens qui s'étaient d'abord figé, courraient en tous sens en criant et surtout tous les soldats se ruaient à sa rencontre. Son cerveau commençait lentement à repartir, à se remettre à penser. Le rêve s'évanouissait, la réalité reprenait son empire et elle n'était pas belle à voir. Il restait figé, ses yeux enregistraient méthodiquement des informations qui avaient de moins en moins de sens.

Les deux jeunes femmes qu'il avait déjà remarqué venait de clore leur conversation. La fille hautaine paraissait maintenant complètement banale, un soupçon de peur lui effleurant le visage. Elle tenait en sa main une bague verte émeraude. Un flash, une intuition peut être, un reste d'instinct lui transperça de part en part sa conscience presque en transe.
*Ne provoque jamais un Saesne*lui disais la voix de sa mère *Tout ceux que tu veux mais jamais un Saesne"
Il était nombre de réflexes que Nefertis ne suivaient plus, mais quand il entendait la voix de sa mère lui prodiguer un conseil, il l'écoutait toujours. La plus jeune des deux filles, habillée d'une manière... indescriptible, s'avança vers lui et lui dit:
- Vous avez besoin d'aide ?
Dans son trouble, il n'entendit qu'un charabia incompréhensible, le rêve revenait, sa vision se troublait, le visage un peu étonné de la fille avec ses grands yeux noirs n'apparaissaient plus que comme une tâche grisâtre sur un fond lumineux et toujours cette voix qui lui murmurait sa litanie inquiétante, refrain lancinant et sans fin...
Il s'ébroua mentalement. La fille attendait une réponse, avec un air angoissé (il se rappela qu'elle parlait à un meurtrier et qu'il avait toujours l'arme du crime dans sa main). Il essaya de se rappeler les dernières paroles. Vo aves besoin aide. Les syllabes n'avait aucune signification dans sa tête. Ne sachant que dire, il répondit dans un souffle:
-Oui
N'étais ce pas toujours la meilleur des réponses?

Les gardes n'étaient plus qu'à une vingtaine de mètres. L'autre fille arriva et lui parla maladroitement et longuement. Le temps pressait, Nefertis ne prit même pas le temps de lui répondre autrement que par un bref hochement de tête, tourna le dos et fit volte face vers le temple dont l'entrée béantes semblait constituée un asile sûr. Il ne regarda même pas en arrière pour voir si les deux autres le suivaient et courut. Il entra dans le bâtiment, les fidèles s'écartaient vivement sur son passage. Il ne savait où aller, tournant parfois à droite, parfois à gauche, il courrait comme s'il avait le diable à ses trousses. Par deux fois il descendit un escalier. Ses pas claquaient sur le sol de marbre et derrière les échos que lui renvoyaient sans cesse les corridors sans vie, de plus en plus sombres, il pouvait percevoir le bruit d'autres personnes, des gardes ou les deux jeunes filles, qui sait? Il ne se retourna pas. Après un temps certain, il ralentit le rythme et fit face à ses poursuivants, sa lame légèrement courbe prête à frapper.
Revenir en haut Aller en bas
http://pierre-etoile.superforum.fr
Nohtem Lincko
Mage
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Dim 8 Nov - 18:43

Je m'appelle Nohtem Lincko, fille cadette d'un riche marchand de céréales de provenance de Deneb. J'ai 19 ans et j'ai toujours vécu à Vega. J'avais un sœur jumelle, et ma mère était une mère formidable. J'ai grandi dans le luxe. Une Laryan nous servait de professuer lorsque ma sœur et moi avons découvert par hasard notre don, elle nous apprenait plein de choses différents, dans des petits jeux amusant. C'est à ce moment-là que j'ai découvert que, pour une fois, j'étais plus douée que ma sœur. Elle est décédée quatre ans plus tard, elle avait 12 ans. J'ai quitté la maison familiale à mes 17 ans. Depuis, je suis sur les routes, l'argent que mon père gagne me sert à vivre car il n'a jamais pu se remettre de la mort de ma sœur jumelle et aînée et me couper ainsi les vivres lui semblent insupportables. En échange, je m'arrange pour aller voir ma mère de temps en temps. Ma vie n'est donc pas extraordinaire à par peut-être à cause du fait que je suis née avec une cuillère en argent dans la bouche. Pendant ces deux ans, j'ai vécu en grande partie dans Pierre-étoile même si j'ai déjà été voir Alter, curieuse de voir les marchandises exotiques que l'on pouvait y trouver et aussi pour aller rendre visite à mon voisin qui s'était fait silencieux. Il ne m'est jamais arrivée de grand ennuis, à par lorsqu'un grand marin un peu trop ivre m'avait demandé dans un sens vulgaire mais un autre homme qui passait par là l'avait distrait de ma conquête. Alors, vous me voyez, moi, en train de parler de meurtre avec une inconnue et par après, essayer d'aider un homme miteux qui venait de se rendre coupable d'un meurtre en ma présence ? Je m'appelle Nohtem Lincko, j'ai 19 ans et mon présent va se retrouver changer à cause de mes plus récentes fréquentations...

Alors que je venais de demander à un bretteur hors-pairs s'il avait besoin d'aide, il me répondit d'une manière plus que clairvoyante :


- Oui

Huhu, c'est sûr qu'avec cette réponse, il n'y avait pas moyen de se tromper. Mais ça montrait aussi que cet homme mesurait plus ou moins qu'il était dans les soucis jusqu'au cou. Alors que je m'apprêtais à le tirer par la manche pour l'aider à se planquer, le bruit d'un autre combat retentit. Je me retournai vivement, et vu la demoiselle se relever, essayer de combattre et son ennemi s'affaisser lentement. Il n'y avait pourtant pas autant de sang. Alors qu'elle venait vers nous, menaçant de tomber, je crus pendant un court instant qu'elle allait nous tuer car nous étions des témoins de la scène mais elle ne balbutia que quelques mots sur les ennuis de l'assassinat de deux personnes et sur son désir de fuite. Non, sans blague ? Je n'eus pas le temps de me désister, l'homme courait déjà et je le suivis, courant à perdre haleine. Alors qu'il se retournait, m'embrochant presque, je lançai un regard rapide derrière moi et esquiva malhabilement la lame de son arme en me jetant contre le mur froid du temple. Je ne voyais pas encore les hommes qui nous poursuivaient. J'observai le couloir où nous étions, n'étouffa qu'à moitié un juron. Cet imbécile, cherchant à fuir, nous avait bloqué dans la partie du temple que je ne connaissais pas. Normal, vu qu'elle était normalement réservée aux ecclésiastiques qui vivaient ici. J'avançai rapidement, ouvrit une porte au hasard : une chambre vide, avec un soupirail étroit mais heureusement non grillagée. Soupirant presque de joie, je ressortie de la chambre, lançai un "Hé ! Y'a une fenêtre ici!" légèrement murmuré avant d'aller me précipiter à l'ouvrir. Fermer, bien sûr ! J'étouffai un autre juron, regardai autour de moi : il n'y avait qu'un lit et une armoire pour seul meuble : rien qui n'était possible de soulever. Je me retournai, pris une respiration profonde et me concentrai sur cette vitre qui s'ouvrit en grand. Qu'importe si il y avait quelqu'un de présent - même si j'espérait cependant que les possibles personnes présentes assez ignare pour ne pas reconnaître la mage que j'étais. Je passis ma tête en travers du soupirail. La rue sur laquelle il donnait était vide et calme. Rapidement, j'arrivai à genou dans la rue : tant pis pour mon pantalon et me retournai, regardant si quelqu'un me suivait.


Revenir en haut Aller en bas
Fyne
Magicien Runique
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 22/09/2009
Age : 24
Localisation : st geneviève des bois91700

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Dim 8 Nov - 19:25

Le mur explosa devant les fugitifs et un moine sortit de la poussière... L'aube blanche avait été enfilée à la hâte et une autre pendait dans sa main gantée. De cette main gouttait une encre d'un noir bleuté et scintillant d'une myriade d'éclats clairs comme les mers oniriques. L'homme releva un visage d'argent vers l'hors la loi et laissa deviner un sourire amusé puis dit d'une voie grave, presque caverneuse par la déformation du faciès métallique : "Les explication et les présentations attendront. Enfilez ça et suivez moi, nous allons sortir par la crypte et nous prendrons les égouts B vingt-deux pour sortir dans une taverne des bas quartier. Un conseil, ne me perdez pas de vu : les égouts sont un vrai labyrinthe..." Fyne lui le lança le vêtement clérical et parti sans se retourner dans un corridor austère et glacé. Il avait en ce lieu des torches qui offraient une sombre lueur, reflétée sur le masque d'argent faisant de Fyne comme un être fantastique et ténébreux.
Revenir en haut Aller en bas
Nefertis
Admin
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Jeu 26 Nov - 23:55

Il faillit embrocher la gamine, il avait l'âge et passé assez d'expérience pouvoir l'appeler ainsi. Un bref éclair de peur traversa son regard noir alors qu'elle évitait la lame acérée. Nefertis lui marmonna un rapide pardon dans sa langue maternelle, elle n'en tint pas compte le prenant peut être pour un juron mal déguisé.
Elle le dépassa et disparut dans une pièce attenante au couloir poussiéreux. Il eut le réflexe de la suivre, il se ravisa. Pourquoi devrait il suivre une inconnue ? Parce qu'elle l'avait suivie et qu'il avait faillit la tuer par mégarde n'était peut être pas la meilleur solution... Tout allait trop vite et était embrouillé dans sa tête encore martelée par la voix qui ne voulait pas cesser. Prendre une seconde pour se poser.

"Hé ! Y'a une fenêtre ici!" lui dit la jeune femme
Il mit une seconde à peut près à sortir de sa semi rêverie, une de plus à donner un sens à chaque mot et encore une pour donner sens à la phrase qui bien que simple était transformé par la voix rapide et étouffé de la gamine en un baragouin. Une fenêtre ? Cela voulait dire deux choses, primo, il était au niveau du sol alors qu'il pensait avoir descendu plusieurs escaliers et que par voie de conséquence qu'il était encore plus paumé qu'il le croyait, secundo, la femme pensait qu'ils (qu'elle et lui pour être plus exact) étaient encore poursuivit et qu'il fallait partir d'ici au plus vite. Toutes ces réflexions fusèrent en un éclair dans sa tête. Et avant qu'il n'ai pu y réfléchir plus avant, ses jambes s'était muent d'elles même le portant dans la chambre.
Nefertis embrassa la salle d'un vaste regard circulaire qui selon sa définition du terme, définissait un rapide parcours de droite à gauche de ses yeux à peine accompagné par une torsion du coup, le minimum d'effort, comme s'il était encore en plein désert et que chacun de ses souffles était compté. C'était une cellule de moine cubique, au sol un peu poussiéreux comme le couloir. Elle était d'un ameublement simple avec un lit et une armoire qui paraissaient se fondre dans les murs, la patine des années ayant décoloré le bois et lui ayant donné le gris de la pierre. Le regard ne s'y accrochait pas. Celle essayait d'ouvrir une petite fenêtre à peine un soupirail qui, non grillagé, semblait donner sur une ruelle déserte ou en tout cas peu animée. La fenêtre était fermée. Nefertis s'attendit à moitié à voir le jeune visage se tourner vers lui plein d'incompréhension, mais non pas de crise de nerf, ce fut une face calme et concentrée qui le fixa et regarda la pièce rapidement puis se retourna. Un léger frémissement parcourut le dos de l'inconnue et la fenêtre s'ouvrit comme par magie... ou plutôt par magie ! Une partie de lui même resta dubitative comme si elle ne voulait pas seulement imaginer qu'il venait de rencontrer une magicienne. Mais l'autre qui fonctionnait encore à peu près à plein rendement nota ce nouvel élément qui faisait de cette journée une journée vraiment extraordinaire. Premièrement, il arrivait à Pierre-étoile, deuxièmement il était recherché pour le meurtre d'un représentant de l'autorité, mais surtout troisièmement, il venait de rencontrer une magicienne ! la Magie était tout au plus un mythe en Ysdor. Tout comme la magie démoniaque était peu commune en Lans. Sans se retourner et sans prendre garde à se tenue vestimentaire, elle passa le petit soupirail.
A ce moment là, le mur explosa. La salle fut criblée de bout de plâtre et de maçonnerie. Du nuage de poussière résultant ce [peu vraisemblable] acte de magie, un moine sortit, il portait un masque d'argent ternie par la lumière maussade et par l'acte fabuleux qu'avait fait son porteur. Le nouvel arrivé dit d'une voix grave, presque caverneuse en raison de l'impressionnante mais peu banale caisse de résonance dont il se couvrait la face:

"Les explication et les présentations attendront. Enfilez ça et suivez moi, nous allons sortir par la crypte et nous prendrons les égouts B vingt-deux pour sortir dans une taverne des bas quartier. Un conseil, ne me perdez pas de vu : les égouts sont un vrai labyrinthe..."
Les paroles déformées par le métal précieux résonnèrent dans l'oreille d'un sourd. Nefertis vis bien qu'il avait raté quelque chose d'essentiel. En effet, il avait compris grosso modo: Explication présenté, en long et en filet, suis vire au roi, nos vont crypte... égouts (suivi d'un chiffre lequel? 20 et quelque chose, il en était sûr)... labyrinthe. L'incompréhension de Nefertis ne s'inscrivit bien sûr pas sur son visage qui resta d'un formalisme glacé mais il voulut rappeler l'autre qui venait de lui fourguer une aube blanche pareil à celle dont il s'était vêtu, trop tard. L'inconnu dont la main luisait encore d'un éclat bleu terrible et un peu effrayant partie sans se retourner aussi vite, voir plus, qu'il était venu. Il fallait l'avouer cet être mystérieux avait une certaine aura étrange et indéfinissable. Il quitta pourtant l'esprit de Nefertis en même tant qu'il quittait son champ de vision. La magicienne ! Nefertis passa la fenêtre et se releva en époussetant ses vêtements plein d'éclats de pierre et de poussière de plâtre (comme s'ils en avaient besoin). Il rencontra les yeux de la jeune femme qui s'enquerrait de sa venue. Elle avait l'air un peu chamboulée par l'action, mais gardait un calme exemplaire.
Nefertis pensa qu'il était peut être temps de faire les présentations il lui dit avec un fort accent:

Nefertis, et maintenant que faisons nous? Avez vous des amis?


[Fyne je suis désolé de ne pas avoir intégré ton arrivé dans l'histoire, elle allait à l'encontre de la suite de Nothem... Elle ne prenait en effet pas compte du passage de la fenêtre, je l'ai trouvé très stylé mais trop brusque et sans... finesse. Je te conseil de t'incorporer de façon peut être moins brusque et moins autoritaire.]
Revenir en haut Aller en bas
http://pierre-etoile.superforum.fr
Zith Saesne
Roublarde
avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 21

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Ven 27 Nov - 0:46

Le temple de Feyon. Je suivais mentalement le parcours de ma descendante. Mais pourquoi suivait-elle ces gens ? Elle pourrais partir rapidement dans la foule et ensuite, se transformer, et puis le tour était joué ! Tss... puis, soudain, elle s'arrêta, laissant les autres partir. Elle semblait attendre quelque chose... Autour, tous les adulateurs et moines de Feyon se sont figés, en regardant tout le monde passer... Mais bon, ils ne doivent pas être méchants. Tout du moin, je l'espère.
  • *M'man, t'as des tuyaux pour cet endroit ?* me demanda-t-elle mentalement tout en cherchant du regard un peu partout autour d'elle. Pris soudain d'un éclair de génie, elle ferma les portes du temple avant qu'un garde puisse y pénértrer. Elle barra la porte à l'arrache. Durant ce temps, j'essayais de me souvenir ce dont je me souvenais du temple de Feyon. Feyon... Toute mon enfance, en fait. là où j'avais fait mes premières recherches sur les flammémérites, là où le grand prêtre qui était mon grand père m'avait enseigné l'histoire des Saesne... Les recherches... Je m'arrêtais sur ce mot. Les recherches. Le grenier poussiéreux... Comment y accédais-je ? oui, le trou dans le coin... Menant au grenier... Une entrée comme une sortie.
    *Le grenier !*
    *...Le grenier ? On y accède par où ?*
    Silence.
    Ma descendante était en train de me poser une cole quand... Oui, bien sur, quartier du haut prètre de Feyon. Il devait y mener. Shénéa entendit mes pensées. Elle me remercia briévemment tout en se dirigeant vers la porte interdite d'accès, allant ainsi dans la direction opposée des autres.

C'est pas trop tôt, car ces gens là commençaient à me gonfler.Tout d'abord la fille n'est pas la bonne personne qu'on cherchait, ensuite, y'a le gars qui permet ainsi la tentative d'assassinat de ma fille. Ah non, ils me plaisent pas ces types ! Shénéa s'élança et faillit se rétamer sur la porte... fermée bien sûr, sinon ce ne serait pas drôle. Avec une aisance presque digne d'une Saesne, Shen' déverrouille habilement la porte avec un crochet. Cela ne lui a pas pris plus de dix secondes. La porte s'ouvre, dans un gros BAAM qui fait sursauter tout le monde.

Non, ce n'est pas la porte menant vers chez le grand prêtre, mais bel et bien la porte du temple qui venait de craquer sous les coups répétés des gardes. Les représentants de la lois entrèrent, tandis que Shénéa prenait la poudre d'escampette. Monter. Toujours monter. Elle prit le premier escalier qui lui tombait sous la main, dévérouilla dans un temps record deux ou trois portes (en prenant soin de les barricader une fois derrière) pour arriver enfin au but choisit. Aussitôt, je lui envoyais le chemin à prendre. Je connaissais par coeur les lieux. Dés qu'elle y avait pénétré, j'étais de nouveau chez moi, dans mon enfance. Je fis une prière silencieuse pour espérer que le trou n'avait pas été rebouché...Et non. Shénéa le vit quasi immédiatement, et y plongea avec une certaine grâce, je dois l'avouer, sans aucune hésitation. C'est qu'elle me faisait confiance, la petite...

Elle ratterit en souplesse sur un toit de maison. Elle laissa échapper une petite exclamation de surprise : un peu plus bas dans la rue se trouvait les deux autres qu'elle avait quitté juste avant ! Elle s'appréta à partir, les abandonnant, après tout, elle n'avait pas besoin d'eux comme eux n'avaient pas besoin d'e... Eh bien si, justement, on dirait que si. Une fenètre ouverte, un homme, un arc, une flèche sans doute empoisonnée.

  • *Shénéa ! Ne fais pas ça !*
    *Désolé, Maman...* me répondit-elle en se mettant à courir.
    *Shen... T'es vraiment conne !*
    *Je sais.*

Mais c'est pas possible d'être aussi bête ! Quoique, je dois avouer que ce qu'elle fit ne manqua en aucun cas de panache. Shénéa effectua un superbe saut qui l'ammena juste à la hauteur de la fenêtre. La flêche partit, mais ne la toucha pas. Elle s'appuya un instant sur la rambarde, ignorant les protestations de son poignet qui émit un petit crac et saisit l'assassin par le cou, avant de l'entrainer dans sa chute.

Non, c'est vraiment pas possible. Risquer la vie d'un Saesne pour deux pecnots...

Vous savez, c'est difficile de tomber. C'est encore plus difficile de tomber quand on est lourd. Mais contrôler sa chute tout en s'accrochant à quelqu'un, surtout quand cette personne tente de vous tuer en dégaina un poignard, c'est impossible. C'est pourquoi je dis que Shénéa eu un coup de pot monstre quand ce fut l'autre qui tomba d'abbord sur le sol. Mon pauuuvre coeur ! Vous savez qu'il se fait vieux ? Shénéa est vraiment suicidaire !

Elle se releva encore tremblante. L'autre était mort, sans aucun doute. Elle détailla rapidement son arme. Stelans, évidemment. Mais pourquoi s'en prendre aux autres (je tiens à préciser que c'est sa pensée et pas la mienne. Je m'en fout des deux autre, bien évidemment, pas elle, étrangement...) ?

  • "Récapitulons, nous sommes recherchés dans la capitale, une famille de flammémérite veut votre mort comme la mienne... Je sais pas vous mais je pense qu'on est mal barré...."


Zith Saesne



La mort s'appelle Saesne
Revenir en haut Aller en bas
http://Eragon.jeun.fr
Fyne
Magicien Runique
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 22/09/2009
Age : 24
Localisation : st geneviève des bois91700

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Ven 27 Nov - 17:13

Fyne, dans les ténèbres au remugle qui comme toujours
tailladait, dans le domaine olfactif, ses narines pourtant couvertes de
l'argent froid, bien que sa peau soit brûlante; marchait d'un pas vif, en faite
à une allure s'approchant de la course. Hein! Le fugitif est sûrement trop
digne pour me suivre. Nous vivons des temps de folie... Oui, de folie... C'est
con, je n’ai même pas eu le temps de l'identifier...

Laissant ses pas s'enfoncer dans les égouts de la capital Fyne songea
que le temps était venu de se restaurer... Les gigots tendres dansaient en une
ronde bruyante, tenant des pintes de bières blondes. Il buta lorsqu’il se remémora
la scène de la place... Les deux filles... La bague... Les réflexes... Il
prit alors conscience qu'il était en danger...Et il adorait ça! Le risque engendra
en lui un désir, le désir s'empara de son esprit, son esprit maistri de son
corps.
Il se retourna, emprunta trois dédales sombres et gravit une échelle
rouillée. Il sortit dans une ruelle éclatante après l'obscurité souterraine et,
en deux coups de pinceaux, se retrouva sur un toit de tuiles blanches, lui
indiquant ainsi qu'il était encore dans la ville haute. Il se mit à courir de
toiture en toiture avec une agilité presque féline. Il sentait déjà une emprunte
magique assourdissante. Pourtant, il ne voyait ni le nomade, ni celle qui
craignait être une saesne. A cette pensée, il s'élança de à nouveau vers
l'emprunte. Au fur et à mesure de sa course, celle si grandissait a en être
presque gênant. Quand cette emprunte atteint son apogée il était au dessus du
petit groupe constitué des deux filles et du nomade. Il allait sauter quand une
idée étrange apparue dans son esprit, confus par les violentes émotions et par la
course aérienne. Il se laissa glisser le long de la pente de pierre, puis observa la scène sous le
couvert de l’ombre de l’imposant logis. Son œil s’égara sur le cadavre d’un archer et son masque d’argent laissa deviner un
sourire inquiétant.








(Désolé pour le problème de l’interaction mais en réalité, j’ai
vu le message de Nohtem pendant que je finissais le mien et, bien que je l’ai modifié
peu de temps après, cela reste… Dissonant. )
Revenir en haut Aller en bas
Nohtem Lincko
Mage
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Sam 28 Nov - 19:50

[ Je suis en train de me demander si un magicien runique peut ressentir la présence de la magie…
Spoiler:
 
(cfr, post de Fyne)]

Nefertis, et maintenant que faisons-nous? Avez-vous des amis?

Dit-il après s'être faufilé par la petite ouverture. Je lui lança un regard perdu, ne comprenant pas trop ce qu'il voulait dire. Etait-ce son accent - pourtant pas si incompréhensible - ou tout ce qui venait de se passer qui me mettait dans cet état de réflexion si lente qu'on aurait pu me croire partie dans un autre monde ? Je l'ignorai mais alors que je venais de trouver que lui répondre, la fille de tout à l'heure qui avait disparu dans le temple ré-apparut, avec un autre meurtre sur les bras... Je ne comprenais vraiment plus rien : que faisait-elle là ? Sa victime avait un carquois dans son dos, je ne pus qu'en déduire qu'il était un archer à la carrière soudainement arrêté à cause de cette fille qui était apparemment mal au point. Je levai la tête pour voir d'où elle arrivait, comprenant que si cet homme était mort à cause de cette étrange personne, c'était aussi grâce à elle que j'étais encore en vie. Une soudaine envie de pleurer me serra la gorge. Gratitude ? Ou en avais-je simplement marre ? Je me retrouvais avec deux meurtriers comme compagnons, et tout ça à cause de ce sale type d'aristocratie ! Papa avait raison, les aristocrates, plus c'est riche, plus ça vous pourrit la vie !

Encore agenouillée par terre, je me pris la tête entre mes mains, regarda le sol si bien pavé que c'en était incroyable avant de me relever lentement. J'enlevai les mains qui cachaient mes yeux et... Raté ! Ce n'était pas un rêve... Et voilà l'autre qui s'amusait à faire le résumé de ma journée : Je suis dans des sales draps, je vais devoir retourner à la maison familiale et m'y terrer jusqu'à ce qu'on m'y oublie, et je vais mourir. Je ne suis pas sûre de réellement apprécier cette nouvelle vie qui s'offrait à moi avec une vitesse telle que je n'arrivais plus à suivre…


- Nohtem, enchantée. (Je ne devais pas aller si mal que ça si je savais encore faire de l'humour…) Je pense que je sais où…

Un bruit de frottement m'interrompit. Je tournai la tête vers l'origine du bruit et vit l'homme masqué atterrire. Sa posture me donna la chair de poule. Je n'aimais pas du tout cet homme étrange qui était capable d'une quelconque magie… Allez savoir pourquoi mais quelque chose en moi refusait de lui faire confiance (ce qui était totalement le contraire avec le nomade, soit dit en passant) et je me forçai à rester sur place même si je crevais d'envie de me cacher derrière Nefertis dont les yeux d'un bleu qu'on ne pouvait oublier me réconfortaient… Je ne savais pas faire grand chose, moi qui n'avait pas la grâce de celle qui nous accompagnait ou le savoir-faire du bretteur mais mes ressources étaient presque sans limite : je devais être la plus riche des trois, peut-être l'unique magicienne du groupe mais tout cela ne me servait pas à grand chose dans ce cas-ci… Je tournai la tête vers le nomade, gardant dans le coin de mon œil l'homme au masque d'argent en finissant ma phrase.

- Je pense savoir où l'on pourra être en sécurité, un petit moment… murmurais-je, espérant que l'étrange homme n'aurait rien entendu…


Revenir en haut Aller en bas
Fyne
Magicien Runique
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 22/09/2009
Age : 24
Localisation : st geneviève des bois91700

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Sam 28 Nov - 22:50

Fyne marmonna des jurons plus sordides les uns que les autres quand il comprit
qu'il s'était fait repérer comme un blaireau. Un dilemme survint alors
dans son esprit déjà bien malmené. Il choisit de bondir des ténèbres et
de s'avancer d'une démarche féline vers le trio très... Hors du commun.
Sa marche semblai ralentir au fil de ses pensées... Bon, reste calme et froid, concentré et vigilant. La situation est sous contrôle.
D'ailleurs, ils ont plutôt l'air sympathiques... (un rire jaune et sec
lui répondit à cette qualification) Dans tous les cas, je dois
questionner le nomade et découvrir pourquoi une saesne se serait jointe à lui, s'il y en a une dans le groupe... ça semble tellement improbable. Je me demande les honoraires d'une saesne...
Il buta à un mètre du groupe et son masque s'inclina sur la droite,
légèrement en arrière, comme une biche ayant ouï le bois frémir sous
les pattes puissantes du prédateur. Dans cette posture étrange, il
détacha d'une voie coffrée et métallique, légèrement étouffée par le
capuchon de l'aube monastique :
Bonjour tout le monde ! Je me nomme Fyne,
enchanté. Je crois que les présentations, dans le cadre d'une taverne
bien sombre de la ville basse seraient, disons... Plus appréciable.
J'ai une solution pour fuir d'ici sans être repéré, à vous de savoir si
cela vous intéresse...A moins que vous n'ayez une autre option évidemment!


La courtoisie que Fyne
avait acquis dans sa petite enfance revint au galop. Avec une courbette
prononcée, il prononça d'un ton joyeux :
mes dames

puis se retourna
vers le nomade et tendit sa main gantée avec un regard qui trahissait
presque une sorte de convoitise.
Je crois que l'on ne devrait pas tarder, à
vous de choisir la voie qui vous semble appropriée.

A la fin de ses paroles, il sortit
de la manche gauche de l'aube poussiéreuse une petite tige d'un bois
noir, qu'il porta à l'interstice qui lui servait à respirer et se mit a
ricaner doucement, caché derrière son masque éclatant des milles
ardents rayons qui descendaient des cieux. Alors, quelle va être leur
décision maintenant ? Ils ont l'air perdus. Quand même... ça n'a pas l'air d'être n'importe qui ces trois là...
Quoique la fille au regard noir n'a pas l'air d'être très puissante vu
sa posture, je dirai même qu'elle est mal à l'aise...
Revenir en haut Aller en bas
Nefertis
Admin
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Ven 4 Déc - 23:58

[Le seul moyen de repérer une "aura" magique est de pouvoir faire la distinction entre une "aura" normale et son homologue exceptionnelle. Le seul moyen de faire cette distinction est d'avoir le don, en effet ce n'est qu'en étant en interactions (plus ou moins conflictuelles) avec les auras (tant pis pour les guillemets) des autres qu'une personne peut en percevoir la nature. J'espère avoir été clair et précis.]

Nefertis, et maintenant que faisons nous? Avez vous des amis?, avait-il dit.

Il pensait ne pas avoir fait de faute grammaticale, ne pas avoir fait d'inversions au niveau de la place des mots, il pensait enfin que son accent n'était pas trop incompréhensible, et pourtant la jeune fille répondit d'abord à sa courte (et même fort succinte) présentation suivit d'une question directe que par un regard perdu et esseulé. Tout d'un coup, avant que la jeune fille à la gorge serré et aux yeux presque embués de larmes de détresse ne puisse répondre, une chose se passa. [Nefertis interprète un peu trop peu être mais que voulez vous, chacun ses défauts.] Une chose assez incroyable. Dans la ruelle, l'oreille exercée de Nefertis entendit un bruit imperceptible, non même pas un bruit, il sentit d'une tension, la tension corde qui se tendait. Avant même que cette information fasse le chemin entre ses oreilles (ou l'emplacement mystérieux d'un sens tout autre) et son cerveaux, il pivota sur lui même. Un archer, la flèche partit. Une femme l'avait déviée. C'était la femme de l'autre fois. Coïncidence? Non, trop étrange pour être vrai. Une chute l'archer s'écrase, la femme acrobate semble être saine et sauve, intacte.
C'est à peu près à ce moment là qu'une pensée cohérente se fraya le chemin jusqu'au cerveau de Nefertis s'en se trouver bloqué au niveau de la colonne vertébrale: "La chance". Il renifla presque de mépris (mouvement involontaire qui chez lui était rare). Comment une experte (c'était à n'en pas douter le mot) pouvait-elle se risquer à faire une chose pareille, elle avait pris un risque énorme et pourquoi? Pour leur sauver la vie. A qui? A un étranger venant d'arriver ) Pierre étoile et à une inconnue. Il en arriva directement à la conclusion suivante: "la magicienne était importante en plus d'être désemparée et... (cela sonnait bizarre, même en pensé, pour Nefertis) sympathique."
L'assassin (car s'en était un assurément) ou le tueur professionnel (expression qui sonnait mieux pour la plupart des personnes) se releva, indemne (cela le choquait encore). Elle était encore un peu déboussolée, Nefertis allait l'aider à se remettre quand il s'arrêta net, choquer. Elle était en train d'observé l'arme du cadavre encore frais, cela ne lui prit que quelques secondes et l'examen s'acheva sur un petit soupir fataliste genre "évidemment". Mais Nefertis ne put que s'y attarder, l'œil effaré. Comment les Stelans ici? Mais qu'avait il fait à Dieu, pour tomber encore de Charybde en Scylla ? Avait il traversé la moitié du monde connu pour se retrouver dans les griffes des Stelans? Un souvenir, au limite de sa conscience troublé, des mots, la douleur, l'épuisement et tout cela dominé par une voix froide et sans âme qui disait : "On devrait le tuer, il a enfreint toutes les lois, il a enfreint la loi la plus sacré, il a péché d'orgueil, il mérite la mort" et derrière les lamentations de sa mère qui l'appelait par son prénom.
Sa songerie fut brisé, une voix l'interpella, toujours dans cette satanée langue de baragouin, il détacha son regard toujours aussi neutre de la lame de celui qui aurait pu le tuer.
* "Récapitulons, nous sommes recherchés dans la capitale, une famille de flammémérite veut votre mort comme la mienne... Je sais pas vous mais je pense qu'on est mal barré...."
Il comprit plutôt bien et faillit sourire, elle avait un merveilleux esprit de synthèse cette fille. C'était assurément une flammémérite elle aussi mais quelle famille. Qu'avait-il fait pour croiser deux flammémérites dans la même journée pourrie? Il ne trouva pas la réponse appropriée et détourna donc le regard, ses minces lèvres toujours closes sur toutes les questions qui les affleuraient pourtant.
La jeune magicienne semblait au bord de la nausée. Toujours au sol, elle ressemblait étrangement à ses enfants qui veulent sortir d'un cauchemars sans comprendre qu'ils vivent la réalité. Nefertis eu un élan de compassion aussi soudain qu'inattendu, il eu envie de consoler cette jeune fille qui semblait avoir vu la mort de près depuis la première fois. Il réfréna aussitôt ce mouvement de cœur, il n'avait même pas frémit mais ce sentiment étrangement humain le secoua plus que tout les évènements successifs de la journée pourtant déjà longue et périlleuse. Elle se releva et dit d'une voix assurée où l'on sentait même une pointe d'auto-dérision:
- Nohtem, enchantée. Je pense que je sais où…(elle eut une petite hésitation, Nefertis ne suivit pas son regard tout occupé à comprendre ses paroles) Je pense savoir où l'on pourra être en sécurité, un petit moment…
En sécurité... ces deux mots sonnaient doux.

[désolé j'abrège]

Quand soudain l'homme au masque d'argent revint et déblatéra longuement. Puis il s'inclina devant les deux dames, eu une brève poignée de main avec Nefertis. Il fallait se dépêcher. La magicienne proposait une proposition, le masque d'argent une autre. Il fallait faire un choix. Il ne faisait pas vraiment confiance à ce Fyne mais bon. La jeune fille paraissait aisée mais peu habituée au meurtre et à toutes ces choses là. Que choisir? La pensée de la petite taverne que proposait le masque d'argent le décida... en faveur de la jeune fille... enfin Nohtem (quel nom étrange, quelles sonorités peu communes). Il dit toujours avec son accent à couper au couteau.
-Fyne, Nohtem que voici, a proposé une solution plus judicieuse, suivons là.
Il avait conscience que certaines tournures qui lui revenaient semblaient archaïques mis qu'importe, il attacha son regard à Nohtem. On pouvait lire dans ses yeux cette question. "Et maintenant ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://pierre-etoile.superforum.fr
Zith Saesne
Roublarde
avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 21

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Mar 8 Déc - 14:06

[dis, Fyne, juste comme ça, les flammémérites sont un mythe pour les humains. De plus, les Saesne est l’une des famille la plus secrète. Et la bague… tu l’a vu de loin, t’as à peine vu sa couleur, et à part si ton perso est dieu le père, je vois pas comment il aurait put faire le lien entre la bague et une légende qu’on raconte aux petits enfants pour leur faire peur… donc je sais pas, édite ou je ne sais quoi mais t’es pas sencé savoir ça :p ]

Pourquoi ? Il y avait quelque chose de bizarre dans cette affaire : comment les Stelans avaient réussis à faire ça ? Premièrement, comment ils savaient que nous étions, Shen’ et moi dans cette ville ? Ensuite, comment ont-ils réussit à prendre contact aussi facilement ? Et pour finir, comment ont-ils fait pour créer un plan aussi génial que tortueux ? Il y avait un problème dans cette histoire. Quelque chose ne tournait pas rond (et je ne parle pas du cerveau de Shenéa) dans cette histoire. Peu après, je me posais une autre question que Shen’ avait déjà abordée auparavent : pourquoi les Stelans en veulent-ils à ses deux pecnots ? car finallement, c’est vraiment étrange… Trop étrange, même…

Prise d’une soudaine intuition, Shénéa se pencha légèrement sur le cadavre encore chaud. Elle fouilla rapidement la poche droite pour en ressortir un petit carnet noir. Si j’étais encore une humaine, j’aurais souris. Les Stelans sont toujours les mêmes… Ils gardent toujours leurs carnet de proffessionalisme sur eux… Un truc trèès pratique pour connaître leurs activitées. Sur ce coup ci, Shen’, elle m’a impressionné. Même moi je n’y avait pas pensé. Tandis que je la congratulais rapidement, elle ouvrit le petit livre. Après avoir rapidement feuilleté les pages, elle tomba sur l’une des dernière où l’écriture s’arrêtait. Deux noms…

Saesne
Paul Edierta


Pourquoi le nom Saesne était déjà barré ? On est toujours vivantes à ce que je sache… Enfin, on est peut-être en enfer, je sais pas. Faute professionnelle de sous estimation, sans doute. Paul Edierta ? Mais c’est qui ce type ? En tout cas, c’était la cible de l’assassin, et il avait tenté de le tuer. Paul Edierta est l’un des deux pecnots… Donc c’est… Nefertis ? Oulah… was passiert ? Edierta ? Donc ce type est un flammémérite et en plus… Mais merde alors… Quelle journée de meeeerde… Quoique… S’il souhaite garder l’anonymat, c’est pas pour rien. Mais bon, les Edierta et les Saesne ne s’entendent pas trèès bien et… Stelans + Edierta serait égale aux pires ennuis du monde. Shénéa nota au passage un petit éclat de peur dans les yeux de Nefertis. Lui peur des Stelans ? Bon, tant mieux, ça veut dire qu’il veut pas nous buter *pour changer*…

Soudain, nous primes conscience de al présence d’une autre personne. Se retournant vivement, Shénéa aperçu un homme au masque d’argent. Mais c’est qui ça ? La personne répondit à sa question muette en se présentant… OK, c’est un ami…Bon, tant mieux.
Une taverne ? Franchement, ce type, il est fou ou suicidaire ?

« Vous êtes surs qu’une taverne serait une bonne idée ? Je rappelle que les Stelans veulent me tuer, ainsi que Nefertis ! C’est une famille vraiment puissante ! Si elle veut nous tuer, ça veut dire qu’elle a tout placé dans la ville pour qu’on soit condamnés ! Embuscade etc au rendez vous ! »

Nefertis parla à son tour. Ah oui, Nohtem ? Un lieu sur ? Faut voir… Après tout, c’est leur pomme… Shénéa reprit la parole plus calmement.

« J’ai oublié de me présenter. Je suis Shenéa S… Sulffir ».
Hum hum… Merci pour le lapsus Shen’, on avait besoin de ça…Finalement, Shenéa se tourna vers Nohtem, le visage interrogateur. Oui, autant lui faire confiance. On venait de lui détruire sa tranquillité on pouvait au moins lui donner ça.

[sry pour la mise en page basique, mais j’ai pas troop le temps.]


Zith Saesne



La mort s'appelle Saesne
Revenir en haut Aller en bas
http://Eragon.jeun.fr
Fyne
Magicien Runique
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 22/09/2009
Age : 24
Localisation : st geneviève des bois91700

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Jeu 10 Déc - 20:21

(Pour le fait qu’il connaisse
l’existence des saesnes c’est lié à la mère mais chhhuuuuut !! Je
développerais ce point en temps voulu… Ah oui et, trop bon, t’as écris six-cent
soixante six mots : bah…)






Les yeux de Fyne s’arrêtèrent tour à
tour sur les différents individus en présence. Il jugea après une observation
poussée qu’ils formaient, notamment avec lui, un groupe bien hétéroclite… Don
le ciment avait un aspect douteux.



Trente-deux minutes. Ou peut être
trente-trois. C’était le temps dans lequel il pourrait essayer d’interroger les
fugitifs sur leurs identités respectives et de précieuses informations sans
froisser à outre mesure la situation autrement très décontractée…



Le masque lui rappela le personnage
qu’il avait adopté et il se concentra de nouveau sur la situation,
suffisamment…Complexe pour nécessiter une analyse :



Nous sommes poursuivis par des
ennemis qui ont une puissance inégalable. Je suis intéressant car je connais
les égouts : en fait, je suis indispensable… A moins que l’autre fille n’arrive
à nous mettre en sécurité. Si je les guide dans les égouts je m’assure que la
fille est bien une saesne et je lui demande ses honoraires. Si elle refuse
catégoriquement de le faire alors je pourrai user de chantage… Avant ça il faut
que je récolte des informations sur la fille et que je trouve le moyen de
converser de manière anodine avec l’étranger...



Si vous croyez que vos, ou
maintenant nos, ennemis ont placés des pièges dans toutes les tavernes miteuses
de la ville basse c’est un peu les surestimer, non ? Mais bon, je
m’incline devant l’avis général ayant soudainement l’esprit démocratique. Et…
où contez vous nous mettre en sécurité, mademoiselle ? Et surtout
comment ? Par magie ? (Fyne lança un rire sonore et métallique après
ces paroles moqueuses)



Il reprit cette posture
étrange pour tenter de jauger la fille qu’il définit après un raisonnement
hégélien comme le membre le plus improbable du groupe. Fyne se dit qu’elle
cachait quelque chose… Comment une petite minette aurait pu se retrouver dans
cette situation ? Pourquoi était-elle là ? Sa curiosité était
affolée. Son état d’esprit s’approchait de l’ivresse et Fyne devenait comme un
gamin devant une montagne de confiseries, toutes plus alléchantes les unes que
les autres mais ce gamin devait attendre bien sagement et cela le frustrai à un
point... Fyne, rageant intérieurement devant cette restriction sa calma
rapidement et reprit le rôle que le masque lui imposait. Redressant
vivement son viaire d’argent, Fyne adopta une posture assurée et deux dés
de sa manche apparurent, tournoyants dans sa main gantée en cliquetis
sonores. De son autre main, il porta de nouveau à ses lèvres l’intriguant
bâtonnet d’où s’échappait une fumée dense et nocive. Ce-dernier, quasiment
consumé, achevait de donner à Fyne un air malsain.
Revenir en haut Aller en bas
Nohtem Lincko
Mage
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Ven 11 Déc - 17:07

[Je présume que c'est à mon tour de répondre... Je commence ça ce soir et je poste (je vais essayer, du moins) demain ! Demain, je vais être en vacance alors qu'on n'est même pas à la moitié du mois ! Bakka idiot ! ]

J'étais toujours en recul alors que mes trois "compagnons" de fortune discutait sur la marche à suivre. Nefertis me faisait confiance, celle qui se présenta comme se nommant Shénéa ne semblait pas particulièrement d'accord sur la taverne de la partie basse de la ville – personnellement, moi non plus, je n'ai jamais aimé les regards des gens qui étaient des habitués de la maison. Ils avaient une sale manie de vous regarder d'une manière telle qu'on aurait dit qu'ils regardaient autre chose mais passons. Le masqué – qui ne m'inspirait qu'une certaine antipathie qui ne fit que se renforcer lorsqu'il avait commencé à se foutre de mon don – était sceptique vis-à-vis du point de vue de Shénéa. Je n'y connaissais rien mais si ces gens m'avaient abordés, m'obligeant à les rencontrer et ensuite à m'enfuir, je pensais qu'ils étaient assez intelligent pour prévoir les endroits où on penserait à aller pour être en sécurité ne serait-ce que pour réfléchir comment quitter la ville… Sauf peut-être dans l'endroit qui me venait en tête : la propriété accolée au magasin qui appartenait à mon père… Il y aurait de quoi changer de vêtements – ce ne serait déjà pas mal –, de quoi manger et de l'argent à prendre (car je dois sûrement être la plus riche des quatre), …

Bref au final, tout se remettait à moi mais j'hésitais encore : devais-je leur montrer le chemin de la maison ? Ce n'était pas l'immense bâtisse entouré de jardins où ma mère vivait à Deneb mais c'était tout de même l'endroit où je dormais. (Et oui, Nohtem Lincko, mage de 19 ans, dépendante de ses parents Bakka idiot ! ) Et il fallait dire que l'idée d'étrangers rentrant dans cette maison qui sera mienne un jour ne me réconfortait pas vraiment Finalement je me décidai pour les emmener mais je les ferais entrer par derrière : ils ne verront pas l'enseigne "Céréales Lincko" et je ne vais pas m'en plaindre ! Vous vous imaginez ? S'il arrivait un malheur à l'héritière de l'une des plus grosses entreprises de l'empire ! Déjà que je me retrouvais en compagnie de gens plus louches les uns que les autres mais qui avaient confiance en moi (enfin, deux sur trois mais c'était pas si mal que ça).

Je lançai un regard méprisant à Fyne qui, apparemment, ne croyait pas en mes compétences mais là où je les emmenais était déjà mieux qu'une taverne sombre dans la partie la moins fréquentable de la ville !


- Voyons, si vous vous y connaissiez un tant soit peu, vous sauriez que c'est trop fatiguant pour tenter le coup, si on admet que j'en suis capable… (je ne puis oublier la dépense d'énergie lors de l'utilisation magique alors il faut qu'il me sous-estime et que j'utilise le strict nécessaire.) Par contre, félicitation, vous avez été rapide pour le deviner et j'espère que vous le seriez aussi à la marche parce qu'on a un bout de chemin à parcourir. dis-je en pensant qu'on avait un quart d'heure de marche devant nous qui devra sûrement aller jusqu'à une demi-heure si on devait prendre les petites ruelles.
- Ayant eu une démonstration de vos compétences, je vous laisse choisir : ruelles ou rues fréquentées ? ajoutais-je en me tournant vers Shénéa.
Je la pensais la plus compétente pour répondre à ces questions étant donné qu'on voulait nous assassinés et que seul un assassin réfléchissait comme un assassin. De je n'avais véritablement aucune idée de la réponse. Les ruelles étaient moins fréquentées mais les embuscades plus faciles. Quant aux rues fréquentées, il était peut-être facile de se mêler à la foule mais les … Stelans pourraient aussi le faire et un coup de couteau est si rapidement perdu…


Revenir en haut Aller en bas
Zith Saesne
Roublarde
avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 21

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Sam 12 Déc - 20:23

Citation :
e](Pour le fait qu’il connaisse
l’existence des saesnes c’est lié à la mère mais chhhuuuuut !! Je
développerais ce point en temps voulu…

?? Précise ton propos, please. Lié à la mère ? Quelle mère ? Tout histoire liée à mon personnage me concerne, juste comme ça, et donc je dois être au courant Very Happy (Si c'est Zith dont tu parles, y'a un problème : y'a trois hommes qu'elle a connu, son père, son grand père et son namour, le premier s'est fait tué, le deuxième est mort de vieillesse, et le dernier s'est fait buté par les Stelans.)
Et y'a toujours que ton perso n'a pas une super vue : voir la bague pour reconnaitre le symbole saesne alors que t'es à une dizaine de mètre, wahou faut le faire...
Tttt... ça me rappelle trop Selenda ça xD

Bon bref, je tenterais de rep' soit demain soit lundi Razz puisque je crois que c'est moi qui doit rep'... Si quelqu'un veut rep, qu'il se gêne surtout pas et qu'il poste à la suite ^^" ]


Zith Saesne



La mort s'appelle Saesne
Revenir en haut Aller en bas
http://Eragon.jeun.fr
Fyne
Magicien Runique
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 22/09/2009
Age : 24
Localisation : st geneviève des bois91700

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Sam 12 Déc - 20:57

J'ai dit dans ma présentation que l'on ne connaissait pas les origines
de la mère de Fyne sache juste qu'elle entrera a un moment précis pour
une raison précise et si elle a le moindre lien, de près ou de loin
avec les saesnes c'est qu'elle est une flammémérite, pour le reste, je
ne t'en dirais pas plus petite curieuse!!
Revenir en haut Aller en bas
Zith Saesne
Roublarde
avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 21

MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   Lun 14 Déc - 22:47

[Je ne suis pas curieuse mais rationnelle : je fais mon boulot d'admin resp' (pour une fois !) Le savoir flammémérite est un avantage et un savoir absolument gigantesque qui ouvre beaucoup beaucoup de portes à un personnage, quel qu'il soit. Le fait que ton personnage le possède est :
1. non spécifié dans ta prez',
2. non justifié : dévoiler l'existence des flammémérites peut faire une condamnation à mort Oo"
Bon bref... Et que ton perso ai du sang flémmémérite dans les veine est aussi à préciser : on sait jamais s'il a des gosses, l'un deux peut être un flammémérite. Bon, je vais de ce pas rajouter dans la fiche de prez' que tout ce qui est important et que le personnage sait (ce qu'il ne sait aussi, d'ailleurs, on sait jamais, un mage puissant anonyme, ça existe !) est à marquer. Tout modification ultérieures à la validation, sauf extrèmement bien justifiée, sera à exclure.

Et petit truc au niveau du contexte : les Saesne sont une trèèès petite communauté : zith et shen' en sont les dernieres survivantes. Dans pas longtemps, ils passent en mode "légende" même pour les flammémérites.
-> point également important : comment ta mère a présenté cela à toi ? Car t'étais trèès jeune à l'époque je rapelle...

Niaaaah pas pour tout de suite la reponse, désol', j'ai un commentaire composé à faire en françaaaais. je hais la langue française xD U.U ]


Zith Saesne



La mort s'appelle Saesne
Revenir en haut Aller en bas
http://Eragon.jeun.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais où est passé ce type ??   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais où est passé ce type ??
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mais Ou est Passé Mika ????
» Mais où est passé l'Admin ?
» Mais où est passé l'anneau que j'avais au-dessus de la tête ? [Raphaël] Terminée ♥
» Vive la lumière du soleil ! Et... Mais elle est passée où ?
» Mais où est passé Wiggum ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les contrées de Pierre-Etoile :: RP :: Province de Pierre-étoile :: Pierre-étoile-
Sauter vers: